Gilles Stassart vit entre Paris, Vézelay et Gunma au Japon.

C’est dans la rencontre de l’écriture, de l’art contemporain et de la cuisine que Gilles Stassart a tissé son parcours atypique. Entré dans le fourneau en 2005, il est passé par les cuisines de Marc Meneau, Inaki Aizpitarte et enfin Laurent Chareau. Après les cuisines du Transversal, il a dirigé les fourneaux du Nomiya, restaurant éphémère sur le toit du Palais de Tokyo à Paris.

Responsable de la rubrique art culinaire à Beaux-arts magazine de 1998 à 2007, il a parallèlement dirigé pour ce titre de nombreux dossiers sur le goût, des Hors Séries avec des écrivains invités comme le philosophe Olivier Assouly ou le romancier américain Jim Harrison.

Il a rédigé, pour Woodstock Editions (USA), l’ouvrage « Rêves et cauchemars du cuisinier, une conversation », une rencontre avec le photographe Hans Gissinger et le cuisinier Marc Meneau. Toujours pour cet éditeur, il a dirigé l’édition de « Salami, 70 portraits de saucissons », avec un texte de Gérard Oberlé et des photographies de Hans Gissinger, réédité chez Actes Sud en novembre 2002.  Il est également l’auteur de « C’est bon, c’est beau » : une esthétique du goût racontée aux enfants (Éditions Autrement, novembre 2002).

Spécialiste de la confrontation des arts plastiques et de l’alimentation, il a assuré, entre autres, le commissariat d’une série d’événements à la Fondation Cartier, en 2008 autour de l’œuvre de César, à l’Institut Culturel italien autour du manifeste de la cuisine futuriste, mais aussi des commissariats pour des événements ponctuels comme Nuit Blanche en 2009 à Paris…

Gilles Stassart est à partir 2005 jusqu’en août 2008, le directeur du restaurant Transversal, passerelle expérimentale entre les arts plastiques et la gastronomie, notamment au sein du Musée d’art contemporain du Val-de-Marne (MAC/VAL).

Nommé rapporteur pour le concours 2007/2008, 2008/2009 et 2009/2010 de l’Académie de France à Rome (Délégation aux arts plastiques, Ministère de la culture et de la communication) dans la discipline « arts culinaires ».

Par ailleurs, il engage, dans le cadre de restaurants et d’institutions artistiques, de nombreuses collaborations avec des plasticiens d’horizons divers :  artistes, vidéastes, chorégraphe, photographes, architectes, musiciens…

C’est en associant la notion de performance artistique à la notion de fête et de festin qu’il met en place, d’une part dans le cadre de l’exposition César à la Fondation Cartier, le 20 juillet 2008 à 16:32, la fabrication de la plus grande barbe à papa au monde, record établi pour l’édition de Guiness Book, et d’autre part, le 1er juillet 2010 à 16:10 le record du plus haut gâteau du monde (7,60 m). Cette performance artistique a été réalisée en collaboration avec l’architecte Jean Bocabeille, dans le cadre de l’événement « Imaginez Maintenant » à la Cité de l’architecture et le CSCA (le conseil supérieur de la création artistique) à Paris.

De mai 2009 à mai 2011, il est le directeur artistique et culinaire du projet « Art Home », une opération soutenue par Electrolux au Palais de Tokyo à Paris. Dans ce cadre, il est le chef du restaurant Nomiya, un espace expérimental imaginé par l’artiste Laurent Grasso, et posé sur le toit du Palais de Tokyo et qui accueillit pendant deux ans 12 convives à déjeuner et à dîner.

De mai 2011 à mai 2013, il ouvre la Mason Bado, une table d’hôte à Vézelay et se consacre à l’écriture de 600 ° un ouvrage initié en 2004. Il participe à l’ouvrage  Le Quai d’Orsay , un beau livre consacré à l’hôtel des affaires étrangères.

En 2014, il s’installe au Japon poursuit l’écriture des Erreurs dans la Cuisine mais également l’écriture d’un scénario de long métrage en 3D Inside a fried chicken dont le teaser est tourné en mars 2014 . Le projet est en court de production.

En avril 2015, il ouvre le Transversal, un restaurant rue Daguerre en référence au Transversal du mac/val mais suite à un désaccord avec ses partenaires sur l’orientation général, il quitte le projet en mai 2015.

Commissariat et exposition
– Le village du rire, Fondation 3 Suisses
– Art et agriculture, Salon international de l’agriculture
– Food Lab, Fondation Cartier
– Visites gustatives, Mac/Val
– Visites gustatives, Fondation Cartier

Prestation de restauration sur lieux et événements consacrés à l’art
– Palais de Tokyo, restaurant Nomiya, Paris
– Mac/Val, restaurant le Transversal
– Maison Rouge, restaurant le Transversal
– FIAC, 2006, Paris
– Salon du dessin contemporain, Paris 2007
– Slick, 2009, Paris
– Galerie Johan Tamaer, Paris

Performances
La nuit de la philo, institut français, 2014, Tokyo
La table Tube, repas privé, 2014, Paris
Le Cocotte Band, Fondation Cartier, 2008, Paris
La plus grande barbe papa du monde, Fondation Cartier, 2008, Paris
Le plus haut gâteau du monde, Cité de l’Architecture, 2010, Paris
Le DJ Duck, barbecue géant pour la DAP, 2005, Paris
Restaurant Fiction (vjing du restaurant), 2006, Mac/Val.

Prinicpaux Banquets
Le banquet des amis du palais de Tokyo (2009)
Le banquet des amis du musée de Tal Aviv (2009)
Le banquet BMW, sortie de la serie 5 Gran Turismo (2009)
Repas futuriste, Centre Culturel Italien, Paris (2009)

Collaboration dans des périodiques
– Beaux Arts magazine (chef de la rubrique art culinaire 1998- 2007)
– Beaux Arts vie mode d’emploi
– Air France magazine
– L’officiel
– Express Style

Bibliographie
– Les erreurs dans la cuisine : Edition Courte et longues
– Le Quai d’orsay : Les éditions internationales du patrimoine
– La Conversation : Hans Gissinger Marc Meanau : Wood Stock Edition
– C’est Beau, c’est bon : Autrement jeunesse
– 600°: Le Rouergue ( Roman)
– Tribulations Plastiques : Le Rouergue ( Roman)
– L’animal en toutes lettres : Edition de l’Astrée
– Le Xenophon, Abécédaire: Edition Virgile
– Vie de poche  : Edition de la Goulotte ( poème)
– Ma Pile est là : Edition de la Goulotte ( poème)

Production audiovisuel
– Scénarion  de IFC Inside a Fried chicken et réalisation du teaser IFC
– Écriture de Tour de cochon pour la soirée thématique sur le cochon, ARTE.
– Réalisation des films de la scénographie de la maison de la chasse, Paris.
– Réalisation de dessous des cartes, La sept Vidéo, ARTE.
– Réalisation de connaissance de la science, TV5.