La tour sans faim, le plus haut gâteau au monde.

Voir le film making off de Arnaud Kalos

Voir le film timelaps

Se dépasser en construisant un gâteau de 7,60 m de haut auto-porté, tel est le point de départ de ce projet imaginé par le chef Gilles Stassart et l’architecte Jean Bocabeille. La Tour Sans Faim est le fruit de leur imagination dont ils ont confié l’élaboration à cinq jeunes professionnels de moins de trente ans qui ont pu associer et développer leurs différentes expertises : l’architecte Salem Mostefaoui, le pâtissier Jordan Bischoff, l’ingénieur structure Mario Poirier, le graphiste et designer Julien Pinard, l’éclairagiste Franck Hélaine et la dizaine de pâtissiers de l’entreprise Bon App qui ont confectionné les gâteaux de la Tour.

L’architecte transforme le métier de pâtissier tandis que la pâtisserie modifie l’approche structurelle de l’architecture. Comment dessiner un gâteau à l’image d’une tour ? Peut-on montrer l’intérieur et cacher l’extérieur, ce qui fait image ? Comment tester la résistance d’un gâteau avec des machines créées pour des matériaux de construction ? Comment permettre à 800 gâteaux de ne former qu’un seul monument auto-porté ? Tant de questions auxquelles répond l’équipe rassemblée autour de ce projet qui fait écho au conte d’Hansel et Gretel.

Les règles HACCP qui régissent le système agro-alimentaire européen et qui garantissent la sécurité sanitaire, ne permettent pas la consommation des gâteaux de la Tour Sans Faim. C’est pourquoi, la Tour Sans Faim a été recyclée par la Société Geb-Solutions afin de transformer sa matière première en engrais à destination des maraîchers. La Tour Sans Faim ni fin fertilisera ainsi des champs agricoles à l’origine d’aliments comestibles. Il sera possible d’avoir des nouvelles de La Tour bien après son exposition et de constater sa transformation. Des produits alimentaires issus des cultures réalisées grâce à cet engrais seront donnés à une association luttant contre la faim.

Observant ce qui se fait de plus innovant et créatif, l’objectif est de faire des expériences insolites dans les domaines de l’architecture, de la cuisine et des arts plastiques. Explorer des idées singulières, pour surprendre, se dépasser et innover. Il s’agit bien de recherche et d’expérimentation car la hauteur immense du gâteau pose des difficultés de tous ordres. Élaborer des recettes qui prennent en compte le poids de l’ensemble du gâteau, concevoir un socle qui permette un équilibre stable de la pièce, l’éclairer avec des LED pour éviter la chaleur des spots…

Ce projet ne serait qu’utopie sans une recherche réfléchie sur l’architecture : le plus haut gâteau du monde cache une structure complexe, nécessitant d’allier efficacité et esthétique. Le philosophe Olivier Assouly a analysé le rapport historique entre architecture et cuisine. Au regard des pièces montées et autres desserts conçus pour épater la galerie, l’architecture a influencé plus d’une fois la composition même des recettes, favorisant les valeurs résistantes aux valeurs gustatives des ingrédients. Il en conclu que « la légitimité de l’art culinaire se pose déjà à travers l’architecture » qui l’aide « à produire les artifices nécessaires » pour régler les questions de solidité et de durabilité alimentaire.

Équipe Conception : Gilles Stassart et Jean Bocabeille
Chargée de Production : Aude de Bourbon Parme, Anais de Balincourt
Elaboration:
Jordan Bischoff (pâtissier)
Bon App (entreprise pâtissière)
Franck Hélaine (éclairagiste)
Salem Mostefaoui (architecte)
Julien Pinard (graphiste/designer)
Mario Poirier (ingénieur structure)

La Tour Sans Faim du 1er au 4 juillet 2010

Une action présentée dans le cadre d’Imaginez Maintenant à la Cité de l’architecture & du patrimoine.

Palais de Chaillot, Salle Viollet-Le-Duc
1 place du Trocadéro et 11 Novembre
75016 Paris – France
M° Trocadéro

www.imaginezmaintenant.com